Pourquoi le portage salarial rivalise avec l’auto-entreprise ?

Longtemps laissé de côté au profit de l’auto-entreprise, le portage salarial tend à se développer depuis quelques années, surtout depuis l’émergence du télétravail avec la crise sanitaire. Désormais, il est bien difficile pour certains entrepreneurs de choisir entre la micro-entreprise et le portage, car si ces deux statuts se prêtent parfaitement à une activité en freelance, leurs avantages très différents ont de quoi faire réfléchir.

Mais alors, pourquoi le portage salarial rivalise-t-il autant avec l’auto-entreprise ? Pour le comprendre, intéressons-nous aux caractéristiques de ces deux modes de travail et à leurs conséquences pour l’entrepreneur.

Les avantages de l’auto-entreprise sur le portage salarial

Face à des formalités de création allégées, l’auto-entreprise est un statut simple et rapide d’accès, qui convient à une multitude d’activités différentes. De plus, les cotisations réduites de cette entreprise permettent une meilleure rentabilité à l’auto-entrepreneur, sans parler de la franchise en base de TVA, qui allège un peu plus les contraintes administratives de l’entrepreneur débutant. 

Si l’auto-entrepreneur peut avoir une impression d’autonomie accrue par rapport au portage salarial, bien que dans les faits, le salarié porté reste libre de choisir comment développer son activité et réaliser ses missions, ce sont sans doute les cotisations sociales réduites de la micro-entreprise qui sont les plus convaincantes. D’un maximum de 22 %, ces dernières font sensiblement la différence si on les compare aux 47 % de frais déduits du salaire brut du salarié porté.

De plus, lorsque l’activité de l’auto-entrepreneur se développe rapidement et avec succès, ce dernier peut basculer simplement sur un autre statut. A contrario, lorsque le portage salarial ne suffit plus, le salarié porté doit repartir de zéro, même s’il conserve son carnet de contacts et de clients.

Les avantages du portage salarial sur l’auto-entreprise

Bien entendu, la popularité du portage salarial face à l’auto-entreprise se résume principalement aux avantages réservés d’habitude aux salariés traditionnels. En effet, l’entrepreneur porté est assimilé à un véritable salarié, même s’il reste autonome dans le cadre de son activité, et peut ainsi profiter de la protection sociale du régime général, ou même de l’assurance chômage.

Également, le salarié porté n’a plus à s’occuper de la gestion administrative de son activité, puisque tout est pris en charge par la société de portage salarial, de l’élaboration des factures à la comptabilité, en passant par les déclarations fiscales. Il peut ainsi se concentrer sur son cœur de métier et sur ses missions, d’autant plus qu’il n’est pas soumis à un plafond maximum pour son chiffre d’affaires.

Enfin, l’entrepreneur en portage bénéficie de l’assurance responsabilité civile professionnelle souscrite par l’entreprise de portage salarial (voir ici), un avantage non négligeable dans certains cas de figure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.